Thursday, 18 Jul 2019

4 enjeux de la fragilité chez nos aînés

La fragilité est considérée comme un état de pré dépendance. L’état de santé du patient comporte une part de précarité qui augmente le risque de développer des problèmes fonctionnels. Quels sont les enjeux de cette fragilité tant sur le plan du dépistage que de la prévention ?

1) Retarder la dépendance

Les personnes fragiles sont exposées à un haut risque de chutes et donc de fractures. Leurs fonctions physiologiques s’altèrent en fonction d’un certain nombre de facteurs, dont le vieillissement, entraînant alors une réduction de leur résistance aux évènements. Par exemple la perte de l’équilibre rendra la marche plus difficile et augmentera le risque de trébucher et de tomber. À terme, plusieurs autres fonctionnalités peuvent être atteintes, la perte d’autonomie conduira à la dépendance et le placement.

2) Suivre l’évolution de la fragilité pour mieux la prendre en charge

Plusieurs indicateurs sont relevés à l’occasion d’une visite médicale afin de mesurer le degré de fragilité des personnes âgées :

  • La perte de poids non intentionnelle,
  • Le test sur la force de préhension,
  • La vitesse de la marche,
  • L’endurance.

Si au moins deux de ces indicateurs sont décelés, on considèrera que le patient est en état de préfragilité.  Hormis ces facteurs principaux de fragilité chez les aînés, on évaluera aussi la vue et l’audition, mais aussi certains indicateurs psychologiques : l’état émotionnel (par exemple si un changement de lieu de vie entraîne une réaction disproportionnée sur la santé du patient) et l’état cognitif (en l’occurrence la mémoire).  L’évaluation sera plus significative si le ou les praticiens notent ces évolutions à chaque visite pour les comparer. Il aura ainsi intérêt à choisir un logiciel de clinique médicale pour le suivi de ses patients.

L’enjeu de ce suivi est important dans la mesure où la fragilité est réversible.

3) Mettre en place des gestes de prévention dès le stade primaire

La prévention dite primaire concerne les personnes encore autonomes et en bonne santé. Le repérage des indicateurs de fragilité n’est pas nécessaire à ce stade, mais il y a lieu de prodiguer des recommandations pour prolonger l’autonomie des patients : alimentation équilibrée, activités sportives et vie sociale. 

4) Prendre en charge la pré fragilité

La prévention consiste en une prise en charge personnalisée. Des conseils nutritionnels, des exercices physiques ciblés, des activités sociales stimulantes et une prescription médicamenteuse auront pour objectif le retour au domicile une fois les capacités fonctionnelles retrouvées.