Tuesday, 25 Sep 2018

Achat d’un véhicule d’occasion : la checklist pour éviter les erreurs

Acheter un véhicule même d’occasion est parfois plus intéressant que de faire de grosses réparations, à condition d’être vigilant pour éviter les citrons… Voici donc une petite liste de questions à poser pour éviter les désillusions en tout genre.

Si vous décidez d’acheter un véhicule d’occasion à un particulier, gare aux professionnels déguisés : ils peuvent vous proposer un tarif alléchant pour vous aveugler.

  1. L’historique des factures d’entretien

Le carnet d’entretien du véhicule ou les diverses factures sont un gage de sérieux, réclamez-les. Vous pourrez vérifier son entretien régulier et surtout contrôler que le kilométrage affiché correspond bien à celui retranscrit sur les bons de travail. Le compteur kilométrique se trafique en effet facilement pour donner un coup de jeunesse à la voiture. Si l’on ne peut pas vous satisfaire, fuyez.

Sachez tout de même que le prix sera moins élevé si vous choisissez un véhicule de plus de 100 000 kilomètres dans la mesure où la garantie du constructeur sera terminée.

Demandez également la date d’achat au vendeur, si celui-ci reste évasif, il y a de fortes chances que vous ayez affaire à un faux particulier. Au besoin, réclamez le contrat d’achat.

  1. Le prix de vente

Un prix de vente nettement inférieur au prix du marché est douteux : à coup sûr, le vendeur essaie de vous vendre un citron. Avant de vous engager, comparez avec un modèle et des équipements identiques.

  1. Le motif de la vente

Demandez pourquoi le véhicule est mis en vente. Là encore, une réponse évasive sera suspicieuse. Vérifiez aussi sur le fichier en ligne rdprm.gouv.ca l’absence de toute hypothèque. Vous pourriez en avoir pour vos frais si l’actuel propriétaire du véhicule n’a pas terminé son prêt et n’honore pas ses dettes, il serait saisi.

  1. L’assurance

Posez la question de savoir si le véhicule est assuré pour rentrer chez vous éventuellement au volant ou faire un essai routier. Si la réponse est négative, cela veut peut-être dire qu’il n’a jamais été assuré au nom du vendeur.

  1. Le passé du véhicule

Un carproof est moins cher qu’une inspection technique. Vous saurez si le véhicule a été accidenté. Dans tous les cas, exigez que votre garagiste habituel le voie. En cas de réparations, vous pourrez négocier le prix.

  1. Le financement

Vous avez évidemment besoin de ce véhicule pour le travail. Si vos économies ne suffisent pas, il vous faudra souscrire un prêt personnel. En cas de refus par votre banque, pas de panique : un prêt pour mauvais crédit est toujours possible. Ce sera même là l’occasion de refaire votre crédit.